Puis-je entrer dans les terres sacrées même si je n’ai pas changé de prénom ?

Pouvez-vous nous éclaircir sur l'obligation pour celui qui a embrassé l'islam de changer son prénom, et ce, afin de lui faciliter la visite des lieux saints pour accomplir le pèlerinage ? Peut-on l’interdire à celui qui ne l’a pas encore modifié ? J’espère que vous aurez l’obligeance de nous éclairer.

Si son islam est confirmé, le fait qu’il garde son nom ne peut lui interdire l'entrée des lieux saints, légalement parlant. C’est d’Allah que dépend notre réussite. Qu’Allah couvre d’éloges et salue notre Prophète Muhammad, ainsi que sa famille et ses Compagnons.

Le Comité Permanent pour la Fatwa  

Changer de prénom après être entré dans l’Islam

Est-il nécessaire, pour celui qui a manifesté publiquement son Islam, de changer son ancien prénom, par exemple Georges, Joseph ou autre ?

Il ne lui est pas imposé de changer de prénom, sauf s’il exprime l’adoration d’un autre qu’Allah. Mais le modifier est permis. Le fait qu’il améliore son prénom étranger par un prénom musulman, est une bonne chose, mais nullement obligatoire. Si son nom est Abdoul-Masîh (adorateur du Messie, Jésus) ou un nom du même genre parmi les noms évoquant une adoration d’un autre qu’Allah, il lui incombe alors de le changer. Car cela revêt, selon le consensus des savants, une forme de culte rendu à un autre qu’Allah, comme ce fut mentionné par Ibn Hazm (qu'Allah lui fasse miséricorde). C’est d’Allah que dépend notre réussite.

‘Abdul‘Azîz Ibn Bâz

Les droits de ton frère musulman

Quels droits les musulmans ont-ils sur moi (le converti) ?

Allah dit : « Les croyants ne sont rien moins que des frères. » (s. 10, v. 10)

Il t’incombe donc de les considérer comme tes frères, d’aimer pour eux ce que tu aimes pour toi-même, et de détester pour eux ce que tu détestes pour toi-même. Tu dois t’évertuer à leur rendre service, dans la mesure du possible, à les réconcilier, à unir leurs cœurs et à les rassembler sur la vérité. Le musulman est le frère du musulman, il ne l’opprime pas, ne le trahit pas, ne doute pas de sa bonne foi, ni ne le méprise. Tu dois t’acquitter des droits de ceux qui ont des droits spécifiques comme les parents, les proches, les voisins, les amis, et les employés.

Abderrahman As-Sa‘dî

Témoignages de convertis à l'Islam